Lakmé

Leo Delibes

Mise en espace certes, mais par un metteur en scène de Théâtre. Les lumières et le dépouillement – quelques pupitres, draps bleus et une chaise dans une atmosphère nocturne- font penser à du Bob Wilson, mais avec la direction d’acteur d’un Johan Simons, c’est à dire qu’il s’agit de manipuler et de bousculer les éléments. Le théâtre vient ici de manière très efficace suppléer à des moyens matériels limités et un grand soin est accordé au niveau musical.

David Perrault Fomalhaut

A travers cette représentation, l’on peut enfin prendre conscience à quel point, avec une mise en espace libérée de tout décorum et de tout artifice, servie par une équipe jeune, musicale et admirable technicienne, l’opéra français, si souvent mal considéré, peut faire éclater sa beauté et son actualité.

Nicolas Grienenberger Classiquenews.com

On nous a annoncé une version de concert simplement « mise en espace » par Richard Brunel. Et l’on se retrouve avec une véritable mise en scène dépouillées et minimalistes ! De simples voiles bleus suggèrent tour à tour l’étang où poussent les lotus sacrés, ou la cabane dans laquelle se réfugient les amants, le tout rehaussé de beaux effets de transparence et de lumières soignés.

Antoine Brunetto Forum opéra

On évite ainsi soigneusement le folklore pour se concentrer sur le drame passionnel. On notera le clin d’œil du « metteur en espace » qui utilise les pupitres tout au long de l’opéra, comme palissade, planche à dessin ou encore comme arme… Mais jamais comme pupitre !

Antoine Brunetto Forum opéra

Quelques voiles représentant le fleuve et mettant à nu les relations entre les personnages, des éclairages d’une grande beauté, et l’histoire d’amour interdite entre la jeune hindoue et l’officier britannique éclate dans toute sa force et son intemporalité.

Nicolas Grienenberger Classiquenews.com

Parfois soulevé dans les airs, la jeune femme attachée à un fauteuil se balançant au-dessus de la scène, symbolise avec force le difficile rôle de divinité auquel la jeune Lakmé est enchaînée bien malgré elle par son père et le peuple qui l’honore. Ce sera juchée sur ce fauteuil que la jeune femme chantera son très attendu air des Clochettes, loin de toute démonstration de virtuosité, mais vécu comme un moment de terreur intense, d’une grande justesse dramatique, puisque c’est forcée par son père qu’elle interprète cet air, afin que, attiré par la voix de celle qu’il aime, Gérald se trahisse et puisse être tué. Beau moment de théâtre, vraiment.

Nicolas Grienenberger Classiquenews.com

La direction d’acteur n’a pas non plus été oubliée, les personnages, fouillés, échappent habilement aux conventions réductrices. Le plus grand mérite de cette belle matinée rouennaise est cependant de nous rappeler la place prépondérante que devrait occuper Lakmé dans le répertoire français, car elle le vaut bien…

Antoine Brunetto Forum opéra

Assigné à une simple mise en espace, le metteur en scène Richard Brunel a su faire, et avec brio, de nécessité vertu. Outrepassant même sa mission originelle, il a réglé avec beaucoup d’art une authentique mise en scène, très épurée, à la direction d’acteurs fouillée, d’un dépouillement fort poétique.
Loin de tout orientalisme de pacotille, cette vision de Lakmé concentre toute sa force autour des personnages, seuls le turban de Nilakantha et les saris stylisés du chœur gardant une connotation géographique, Lakmé, vêtue d’une simple robe noire et gardant la blondeur de son interprète, devenant simplement une femme. Des pupitres disposés sur la scène symbolisent les arbres, et c’est de l’un d’entre eux dont se servira Gérald pour « prendre le dessin d’un bijou ».

Nicolas Grienenberger Classiquenews.com

Lakmé
Leo Delibes
Opéra en trois actes
Livret d’Edmond Gondinet et Philippe Gille, inspiré du Mariage de Lotide Pierre Loti

Version semi-stage

Direction musicale, Roberto Fores Veses
Mise en espace, Richard Brunel
Scénographie Anouk Dell’Aiera
Lumières Laurent Castaingt
Assistante mise en scène Angélique Clairand
Dramaturgie Catherine Ailloud-Nicolas

Production Opéra de Rouen Haute-Normandie

Avec

Petya Ivanova,
Jean-François Borras,
Christophe Gay,
Patrice Berger,
Marie Gautrot,
Blandine Folio-Peres,
Maïlys de Villoutreys,
Davy Cornillot
et Charlotte Baillot

Direction du chœurs, Daniel Bargier
Chœur et Orchestre de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie